Dernières Nouvelles

Vous voulez comprendre la philosophie du site, son organisation et la façon dont sont pensés et organisés les tests ? Toutes les réponses ici !

Rejoignez-nous sur Facebook à cette adresse : https://www.facebook.com/RetroArchives et sur Twitter à @retroarchives. Nous contacter : elandryl@hotmail.fr

Vous aimez RetroArchives ? Aidez le site (et son auteur) à survivre, et faites un don via PayPal !


22 mai 2024 – Snow Surfers

En 1998, la populaire série des Coolboarders, qui avait initié à elle seule le genre des jeux de glisse « extrêmes », avait connu un virage avec le départ des développeurs d’UEP Systems, remplacés au pied levé par Idol Minds à partir de Coolboarders 3. Mais où était donc partie l’équipe originale ? Eh bien, sur Dreamcast, pour proposer exactement la même chose mais sans sa propre licence, restée chez Sony : cela aura donné Snow Surfers, un bon moyen de confronter une formule désormais éprouvée aux 128 bits de la console de SEGA. De quoi supplanter toutes les références du genre ? La réponse dans notre test.

19 mai 2024 – Winter Games

Commercialiser des jeux vidéo, d’un point de vue bêtement commercial, c’est exactement comme être un chercheur d’or : quand on tient un bon filon, il s’agit de ne pas le lâcher ! Avec Summer Games, Epyx avait mis le doigt et la main sur une vraie mine d’or, et alors que Summer Games II avait déjà entrepris de prolonger le concept, pourquoi ne pas commencer à s’éloigner des Jeux Olympiques d’été ? Eurêka : Winter Games allait s’attaquer aux Jeux Olympiques d’hiver, les joueur reconnaissant allaient faire du biathlon ou du patinage artistique, et Epyx allait compter les billets. Un plan parfait ? La réponse dans notre test.

15 mai 2024 – Need for Speed : Conduite en état de liberté

Au fil de ses premières années d’existence, la série des Need for Speed aura connu quelques cahots, des dénivelés plus ou moins bien négociés, mais elle sera néanmoins parvenue à maintenir le cap et une vitesse de croisière qui force l’admiration. Après un troisième épisode qui était parvenu à réconcilier tout le monde et à placer tous les curseurs à leur sommet, la tâche de Need for Speed : Conduite en état de liberté s’annonçait colossale : y avait-il la place pour faire encore mieux ? La réponse dans notre test.

12 mai 2024 – Summer Games II

L’un des grands avantages des jeux olympiques d’été, c’est qu’ils représentent la rencontre de plusieurs centaines de disciplines – de quoi en tirer un sacré nombre de jeux vidéo, à raison de huit épreuves par titre ! Un an quasiment jour-pour-jour après un Summer Games qui avait fait date, Epyx sera revenu avec un Summer Games II proposant exactement ce à quoi on pouvait s’attendre : la même chose, mais avec de nouvelles épreuves. Simple redite pour de l’argent facile, ou vraie réflexion de fond ? La réponse dans notre test.

9 mai 2024 – Super Hang-On

Un succès comme Hang-On ne pouvait pas rester sans lendemain, pas avec un concept aussi accessible, une réalisation aussi efficace et une sensation de vitesse aussi grisante. La question de voir apparaître ou non un Super Hang-On était donc purement rhétorique, la grande question était de savoir : qu’avait-on appris à faire de mieux lors des deux années qui séparent les deux titres ? Le réponse dans notre test.

5 mai 2024 – Summer Games

Je vous parle d’un temps que les moins de quarante ans ne peuvent pas connaître… Il fût une époque où le pinacle du « multijoueur », c’était de réunir quatre ou cinq personnes dans une même pièce pour qu’elles jouent à tour de rôle en se passant le joystick pendant que les autres regardaient. Si vous vous souvenez de ces après-midi où l’on se défiait sur des épreuves olympiques à la Summer Games sur le Commodore 64 ou le CPC du coin, félicitations : vous êtes officiellement vieux. Peut-on encore réellement espérer s’éclater de cette manière ? La réponse dans notre test.

1er mai 2024 – The Terminator 2029

Terminator et sa suite immédiate auront eu beau être deux films d’action extrêmement efficaces couronnés par un succès critique et public mérité, du point de vue vidéoludique, ils n’avaient consacré que quelques minutes à ce qui correspondait à la partie la plus intéressante : le futur. À quoi pouvait bien ressembler le quotidien de la résistance menée par John Connor contre des machines surpuissantes occupées à les traquer comme du gibier ? C’est une des questions à laquelle s’applique à répondre The Terminator 2029. Un autre coup de génie pour Bethesda Softworks ? La réponse dans notre test.

25 avril 2024 – M1 Tank Platoon 2

La simulation a toujours été un domaine vidéoludique gourmand ne s’épanouissant réellement que sur des systèmes côtoyant la pointe de la technologie. Autant dire qu’à la fin des années 90, avec l’explosion de la puissance des processeurs et la démocratisation des cartes accélératrices 3D, les amateurs du genre avaient de quoi se frotter les mains en voyant les licences qui les avaient régalés dans les années 80 réapparaître avec toute le strass, les paillettes et les possibilités offertes par des machines devenues au moins deux-cents fois plus puissantes. Bon exemple : M1 Tank Platoon 2, ou le retour de la simulation/stratégie comme on l’avait tant aimée neuf ans plus tôt. Tous les détails dans notre test.

22 avril 2024 – Battle Tycoon

Le monde des jeux de combat se divise en deux catégories : ceux dont on se souvient, et les autres. Sorti tardivement sur Super Famicom et jamais commercialisé hors du japon, Battle Tycoon part à coup sûr avec un handicap pour ce qui est de marquer les esprits occidentaux – qui avaient de toute façon déjà de quoi s’occuper avec beaucoup de bons titres (et énormément de moins bons) en la matière. La grande question est plutôt de savoir si le successeur du trop méconnu Flash Hiders peut objectivement prétendre à mieux. La réponse dans notre test.

19 avril 2024 – M1 Tank Platoon

Prendre les commandes « pour de rire » d’un jet, d’un hélicoptère, d’un char d’assaut ou d’un sous-marin est une idée qui a largement eu l’occasion de faire ses preuves sur le plan ludique. Mais quitte à verser vers le réalisme, certains développeurs se seront rapidement avisés qu’il était plus cohérent de confier au joueur le contrôle, non d’une unité isolée, mais carrément de toute une escouade, voire de plusieurs à la fois. C’est l’une des idées géniales de M1 Tank Platoon, et pour une fois, les stratèges seront aussi impliqués que les amateurs de simulation. Tous les détails dans notre test.

15 avril 2024 – Gargoyle’s Quest II

Capcom est une société qui se sera fait un nom dès les années 80 grâce à une remarquable capacité à transformer virtuellement n’importe quoi en or – au propre comme au figuré, si l’on se fie à ses pratiques tarifaires, mais je m’égare. Gargoyle’s Quest était parvenu à transformer un des ennemis les plus haïs de Ghosts’n Goblins en un héros très agréable à manier, à tel point que l’arrivée de Gargoyle’s Quest II sur NES, deux ans après le premier opus, ne pouvait que faire saliver les joueurs en mal de défi conséquent à relever. Ce nouvel épisode aura-t-il comblé toutes les attentes ? La réponse dans notre test.

12 avril 2024 – Star Raiders II

Dans la grande histoire du jeu vidéo, les choses sont rarement aussi simples qu’elles en ont l’air. Après le succès critique et commercial de Star Raiders, on aurait pu s’attendre à ce qu’une suite soit immédiatement mise en chantier, mais le fait est que Star raiders II aura mis plus de six ans à apparaître, et que sa genèse alambiquée mélange opportunités ratées, blockbusters oubliés et opportunisme commercial. Doit-on pour autant congédier ce deuxième opus sans autre forme de procès ? La réponse dans notre test.

9 avril 2024 – Shinobi III : Revenge of the Ninja Master

Certaines licences n’ont pas besoin d’être présentées, et inutile de dire que l’attente suscitée par la sortie de chacun de leurs épisodes était déjà fébrile à l’époque de leur développement. Shinobi reste une saga ayant connu assez peu de faux-pas, mais ce troisième épisode qui arrivait après un opus resté dans la légende partait avec une énorme pression sur les épaules. Retardé, retravaillé, repensé, Shinobi III : Revenge of the Ninja Master pouvait-il réellement répondre aux attentes placées en lui ? La réponse dans notre test.

6 avril 2024 – Solaris

Certains jeux vidéo semblent exister pour démontrer de quoi une machine est réellement capable. Bien sûr, cela tourne parfois à la démonstration technique et à la poudre-aux-yeux davantage qu’au titre de légende, mais il arrive également qu’un logiciel soit une véritable leçon de game design en même temps qu’un accomplissement d’artistes et de programmeurs. Dans cette catégorie, il est fort possible que vous n’ayez jamais entendu parler de Solaris, sans doute sorti trop tard sur une Atari 2600 à laquelle plus personne ne prêtait attention, et c’est bien dommage. Tous les détails dans notre test.

3 avril 2024 – S.C.I. : Special Criminal Investigation

La loi et l’ordre sont deux concepts importants dans n’importe quelle société, mais à l’échelle vidéoludique, c’est quand même plus rigolo de prétendre servir l’une toute en la transgressant continuellement dans la joie et la bonne humeur – c’était le précepte de base du très efficace Chase H.Q., qui nous envoyait poursuivre des malfrats en malmenant autant le code de la route qu’eux, et c’est également celui de S.C.I. : Special Criminal Investigation, qui se trouve être sa suite directe. Alors, quoi de neuf, au royaume de la course-poursuite ? La réponse dans notre test.

31 mars 2024 – Star Raiders

L’âge aidant, tout le monde a probablement eu à entendre, à un moment ou à un autre de sa (longue ?) vie de joueur, l’affirmation péremptoire et définitive digne d’une sentence de philosophe de bistrot et qui veut que, tout bien considéré, les jeux vidéo n’aient finalement pas inventé grand chose au fil des quarante dernières années. Comme tout le monde, j’ai congédié sans y penser ces banalités superfétatoires. Et puis j’ai découvert Star Raiders sur Atari 8 bits, et j’ai dû me rendre à l’évidence : c’était vrai. Au fond, on n’a rien inventé depuis. Tous les détails de cette épiphanie dans notre test.

28 mars 2024 – The Terminator (Radical Entertainment)

Le jeu vidéo, c’est un voyage, et celui-ci ne nous envoie pas toujours dans des endroits plaisants. Mais il y a pire que les cendres post-apocalyptiques d’un monde dévasté par l’hiver nucléaire, pire que le Mordor, pire que le repas de famille chez les beaux-parents, pire que le périph’ a cinq heures du soir : le jeu à licence moisi. Et dès qu’on prononce ces mots, difficile de ne pas immédiatement penser à The Terminator sur NES : un jeu qui est un voyage vers des temps qu’on a préférer oublier. Tous les détails dans notre test.

26 mars 2024 – Hyperspeed

On a souvent de très bonnes raisons de rester bouche ouverte devant les milliards d’escroqueries conçues par l’esprit humain pour tâcher de soutirer de l’argent durement gagné à des gens naïfs ou simplement honnêtes. Dans le domaine, l’industrie vidéoludique n’est pas en reste, et même si on se doute qu’on pourra trouver une entreprise comme Electronic Arts au sommet de la pyramide de Ponzi de l’arnaque, il est déjà plus surprenant d’y voir apparaître une compagnie comme MicroProse. Et pourtant, il va être temps d’aborder ici le cas d’Hyperspeed. Tous les détails dans notre test.

25 mars 2024 – T2 – Terminator 2 : Judgment Day (Software Creations)

Les adaptations de blockbuster, c’est un peu comme une très vieille boîte de chocolats retrouvée derrière le radiateur : on ne sait jamais sur quoi on va tomber, mais ça laisse souvent un goût assez désagréable en bouche. Terminator 2 ne fait pas exception à la règle, surtout avec des noms aussi emballants qu’Ocean ou LJN à l’édition, et pour cette édition sur consoles 8 bits, le suspense est à couper au couteau : a-t-on oui ou non affaire à un jeu moisi ? Eh bien, peut-être pas… tous les détails dans notre test.

22 mars 2024 – Lightspeed

Depuis le légendaire Elite sur BBC Micro, l’idée de parcourir l’univers à bord d’un vaisseau spatial est devenu un genre à part entière – et le concept n’a rien perdu de son caractère fascinant. Alors quand, pour s’en emparer, on retrouve une compagnie spécialiste de la simulation de pointe et des jeux à l’ambition délirante comme MicroProse, on a fatalement envie de voir ce que peut offrir un programme aussi alléchant que Lightspeed. Le logiciel mérite-t-il un nouveau coup de projecteur ? La réponse dans notre test.

19 mars 2024 – Ninja Gaiden (Master System)

Comment ? L’un des plus célèbres ninjas de la NES ? Sur Master System ? Eh oui, si vous avez un peu suivi la saga épisode par épisode sur le site, vous devez déjà être au courant que Ryu Hayabusa aura beaucoup voyagé, que ce soit au sein du Japon ou d’un système à l’autre, au fil de ses aventures. Les équipes de Tecmo étant parties s’atteler à autre chose, c’est donc l’équipe de SIMS qui aura hérité du bébé pour ce Ninja Gaiden sur Master System, avec une pression certaine sur les épaules : tenter de se hisser à la hauteur de la désormais légendaire trilogie parue sur la console concurrente. Mission accomplie ? La réponse dans notre test.

16 mars 2024 – Venom Wing

À une époque où l’Amiga semblait au sommet de sa forme, de nombreux éditeurs ayant connus leurs plus grand succès sur les ordinateurs 8 bits – et en particulier sur le Commodore 64 – auront emprunté l’inéluctable chemin de la modernité à tâtons, pour ne pas dire à regret, en débusquant de nouvelles équipes pour chercher à reproduire les mêmes philosophies, et à peu de choses près les mêmes jeux, sur la génération suivante. Ainsi seront apparus des titres à la Venom Wing, sortes de logiciels de transition avec une réalisation dernier cri et un game design solidement campé dans le passé. Une alchimie efficace ? La réponse dans notre test.

13 mars 2024 – Tetris

Quand on s’attaque à un monument du jeu vidéo – que dis-je, à une légende –, il faut être prêt à déployer les moyens qui s’imposent. Alors face au succès planétaire de Tetris, vendu à plus de 500 millions d’exemplaires – et ça continue –, il fallait au moins le dossier le plus colossal de l’histoire du site : pas moins de trente-quatre versions du logiciel passées au crible. Si vous désirez tout savoir sur le jeu d’Alekseï Pajitnov, foncez lire notre test.

6 mars 2024 – Yogi’s Great Escape

Au grand bal des adaptations de licence, les studios Hanna-Barbera avaient eux aussi leurs élus tout désignés, même si ceux-ci n’auront sans doute jamais approché en popularité les dessins animés de chez Warner et surtout de chez Disney, particulièrement en Europe. Néanmoins, avec Yogi’s Great Escape, on sent immédiatement une lettre d’amour au célèbre ours et un véritable hommage à l’univers de… de… bon, non, en fait, on sent surtout un jeu de plateforme à l’ancienne saisissant un prétexte quelconque pour envoyer le joueur sauter sur des machins. Est-ce pour autant un mauvais logiciel ? La réponse dans notre test.

3 mars 2024 – Lunar Lander (Atari)

Dans la pas-si-longue liste des titres aptes à revendiquer leur place au rang des « pères fondateurs » du jeu vidéo, il apparaitrait sans doute évident de citer Lunar Lander, quelque part entre Galaxian et Asteroids, comme le jeu ayant décidé de convier un invité inattendu à la grande fête vidéoludique : la gravité. Ce que l’on sait moins, en revanche, c’est que la borne d’Atari était loin d’inaugurer le concept – elle n’était d’ailleurs même pas la première à porter ce nom. Très loin de là ! L’occasion de se pencher sur cette passion méconnue : faire atterrir un module lunaire. Tous les détails dans notre test.

29 février 2024 – Monty Python’s Flying Circus : The Computer Game

Est-il possible de tirer un jeu vidéo de n’importe quoi ? Le foisonnement actuel de jeux indépendants explorant des approches alternatives allant jusqu’à proposer au joueur de contrôler une chèvre à moitié bourrée tendrait à prouver que la réponse est « oui » – mais la question, elle, méritait sans doute déjà d’être posée en 1990, au moment où Core Design s’apprêtait à commercialiser un jeu tiré de la célèbre émission de la plus fameuse troupe comique au monde : Monty Python’s Flying Circus : The Computer Game. Mine d’idées ou exercice voué à l’échec ? La réponse dans notre test.

26 février 2024 – Excitebike

Dès le début des années 80, les mécanismes de base du genre vidéoludique qu’était le jeu de course étaient déjà solidement arrêtés, avec finalement très peu de modifications à en attendre au cours des décennies à venir. Et pourtant, en 1984, Excitebike parvenait à la fois à hurler immédiatement sa différence en proposant des parcours d’obstacle en vue de profil et à se révéler à la fois extrêmement accessible et plus technique que ce à quoi le genre nous avait habitué. Les équipes de Nintendo avaient-elles une fois de plus visé juste d’entrée de jeu ? La réponse dans notre test.

23 février 2024 – Rogue Trooper (Krisalis Software)

Tout le monde ne connait pas nécessairement le magazine britannique 2000 AD, mais celui-ci aura pourtant permis l’éclosion de talents désormais largement reconnus, tels que Neil Gaiman ou Alan Moore. Au rang des séries récurrentes de la publication, outre le très célèbre Judge Dredd, se trouve également Rogue Trooper, un bande dessinée de science-fiction qui aura tenté plusieurs incursions dans le domaine vidéoludique. En 1990, c’est sur Amiga et Atari ST qu’elle aura tenté sa chance, avec un titre globalement bien accueilli… mais ayant largement disparu des radars depuis lors. Vaut-il la peine d’être déterré aujourd’hui ? La réponse dans notre test.

20 février 2024 – Mr. Bones

Parmi les titres injustement oubliés et régulièrement déterrés de la ludothèque de la Saturn, Mr. Bones est patiemment devenu une sorte de passage obligé – la preuve en est que nombreux sont ceux qui, encore aujourd’hui, n’en ont tout simplement jamais entendu parler. Érigées en titre culte par les amateurs de titres qui ne ressemblent pas à grand chose d’autre, les aventures d’un improbable squelette à la grande gueule et au cœur plus grand encore sauront-elles faire chavirer le joueur qui les découvrira à l’heure où les surprises se font rares ? La réponse dans notre test.

17 février 2024 – Interview : Stéphane Picq

Si le nom de Stéphane Picq ne vous dit rien, c’est soit que vous n’avez jamais eu la curiosité de chercher le nom du compositeur des thèmes musicaux de jeux comme Lost Eden, Commander Blood, Kult ou surtout Dune, soit que vous êtes passé à côté de plusieurs bandes originales grandioses. Justement, alors que se profile la sortie du remaster de Dune Spice Opera, un vieux rêve pour les joueurs comme pour son créateur, Stéphane a accepté de répondre à nos questions sur son parcours. Si jamais vous souhaitez en savoir plus sur son univers, ses influences, ou même ses débuts en tant que programmeur, c’est par ici.

14 février 2024 – Paperboy (Nintendo 64)

La fin du XXe siècle aura vu une réapparition en force de vieilles licences de l’arcade miraculeusement revenues en odeur de sainteté. Flairant l’opportunité d’exploiter un catalogue assez impressionnant en la matière, Midway décida fort logiquement de surfer sur la tendance, et parmi les joyeux ressuscités se trouvait un livreur de journaux qu’on ne pensait plus revoir un jour : celui de Paperboy, débarquant désormais en 3D sur Nintendo 64 avec de nouveaux arguments dans sa musette. De quoi réinventer la formule et la remettre au goût du jour ? La réponse dans notre test.

11 février 2024 – Coolboarders 4

En 1999, la licence de snowboard des Coolboarders était devenu une affaire bien rodée, avec son épisode annuel et des fans qui semblaient décidés à rempiler dans la joie et la bonne humeur… ou était-ce vraiment encore le cas ? Face à une concurrence de plus en plus entreprenante, et après un changement d’équipe qui n’avait pas fait que des heureux, Coolboarders 4 débarquait avec une pression réelle : replacer la saga sur le devant de la scène. Comment ? Mais en ne changeant rien, bien sûr ! Tous les détails dans notre test.

8 février 2024 – Paperboy 2

Étant donné le succès rencontré par la sympathique borne d’arcade Paperboy à sa sortie, l’idée de lui donner une suite paraissait sensée, pour ne pas dire évidente. Que celle-ci ait mis presque huit ans à se dessiner est déjà nettement plus surprenant, surtout pour voir le jour à une période où les cabrioles de livreur de journaux n’étaient plus exactement le centre des préoccupations des joueurs. Cela signifie-t-il pour autant que Paperboy 2 est un titre qui a raté son public ? La réponse dans notre test.

5 février 2024 – Need for Speed III : Poursuite infernale

Au rang des licences parvenues à se faire immédiatement une place dans le cœur des joueurs, la série des Need for Speed est presque un cas d’école, et sera devenue une véritable institution pratiquement dès ses débuts. « Pratiquement » car, mine de rien, le deuxième opus avait laissé un sentiment mitigé, invitant à croire que la série avait définitivement tiré un trait sur à peu près tout ce qui faisait sa spécificité pour verser dans le classicisme des jeux de course standards. Avec Need for Speed III : Poursuite infernale, Electronic Arts aura eu pour objectif de rassurer les joueurs en leur offrant exactement ce qu’ils attendaient. La mission aura-t-elle été remplie ? la réponse dans notre test.

2 février 2024 – Paperboy (Arcade)

Sur RetroArchives.fr, comme les lecteurs assidus le savent, on n’aime rien tant que les gros dossier bien exhaustifs avec toutes les versions d’un jeu passées au crible. Dans ce registre, Paperboy a tous les arguments pour être un gros client : succès immédiat à sa sortie en 1985, la borne aura été adaptée sur pas moins d’une vingtaine de systèmes rien qu’au cours du XXe siècle. Mais qu’est-ce qu’un simple jeu de livraison de journaux à vélo peut avoir de si addictif ? La réponse dans notre test.

29 janvier 2024 – Hang-On

Quand on parle de salles d’arcade, on est voué à évoquer SEGA tôt ou tard – et sans doute assez régulièrement, tant la firme aura su placer son empreinte sur le genre. Et quand on parle de SEGA, on est voué à évoquer Yū Suzuki, père de tellement de jeux légendaires qu’on se demande s’il prenait le temps de manger entre deux. Et sa légende à lui commence en 1985 avec un jeu qui aura fait l’effet d’une bombe : Hang-On, une course de motos qui n’invente a priori rien, et pourtant… Tous les détails dans notre test, avec en prime Hang-On II et Hang-On Jr.

26 janvier 2024 – Ayrton Senna’s Super Monaco GP II

Chez SEGA, on savait se faire des amis célèbres. Il y aurait déjà matière à écrire bien des choses sur les collaborations avérées – et celles qui ne le sont pas – avec Michael Jackson, par exemple, mais un autre partenariat dont la firme aura été particulièrement fier aura été celui la liant avec Ayrton Senna, pilote mondialement célèbre de formule un, quelques années avant sa mort tragique. Cela aura donné le bien nommé Ayrton Senna’s Super Monaco GP II, le jeu de course le plus vendu de la console. Méritait-il vraiment cet honneur ? La réponse dans notre test.

23 janvier 2024 – T2 – Terminator 2 : Judgment Day (Game Boy)

À une époque où le Terminator 2 de James Cameron était dans tous les esprits, dans toutes les salles de cinéma et sur tous les écrans, il eut été dommage qu’il ne figure pas également sur celui de la Game Boy. Pour l’occasion, c’est l’équipe de B.I.T.S. qui aura été mobilisée afin de fournir un titre exclusif qui ne soit pas le simple portage de la version dont avait bénéficié les ordinateurs – et simplement nommée, comme on pouvait s’y attendre, T2– Terminator 2 : Judgment Day. Coup d’éclat, ou coup dans l’eau ? La réponse dans notre test.

20 janvier 2024 – Strider 2 (Capcom)

À la toute fin des années 90, au terme de longues années de thérapie, la plupart des joueurs étaient finalement parvenus à oublier que la suite de l’une des bornes d’arcade les plus spectaculaires des années 80 avait été confiée à Tiertex, pour aboutir à un résultat… eh bien, digne de Tiertex. Le deuil avait été douloureux, mais c’était acté : Strider était mort… jusqu’au jour où, contre toute attente, Capcom se décida à le ressusciter. Et cette fois, plus question d’ersatz boiteux et aux trois-quarts malhonnête : c’était Strider 2, la vraie suie, la canonique, celle qui allait valoir la peine d’être jouée. Aura-t-elle lavé l’affront ? la réponse dans notre test.

17 janvier 2024 – Flash Hiders

Les jeux de combat, au début des années 90, c’était un peu comme les pin’s : il y en avait tellement partout et dans tous les sens qu’il était impossible d’en faire une collection digne de ce nom et que, assommé par une surproduction permanente, tout le monde a rapidement fini par en avoir marre. Parmi les nombreuses victimes du trop-plein se trouvaient de nombreux jeux avec des arguments pertinents mais qui n’auront simplement jamais eu l’espoir de se faire un nom dans un marché saturé ; c’est notamment le cas du surprenant Flash Hiders sur PC Engine CD. De quoi donner envie de le redécouvrir aujourd’hui ? La réponse dans notre test.

14 janvier 2024 – Strider 2 (Tiertex)

Quand on tient une licence à succès, on ne la lâche pas. U.S. Gold en tenait quelques unes, au début des années 90 – au moins le temps de les faire porter sur des dizaines de systèmes par des studios rarement choisis pour leur talent. Strider ayant rencontré un indéniable succès critique et commercial, l’opportunité d’offrir un deuxième épisode s’avérait alléchante – et justement, Capcom n’y était pas opposé, tant que l’épisode en question restait cantonné au marché occidental. Ainsi naquit Strider 2, une suite retirée du canon par la suite. Pour de bonnes raisons ? La réponse dans notre test.

11 janvier 2024 – Super Ghouls’n Ghosts

Mine de rien, en dépit du succès mondial écrasant de la NES, la Super Nintendo ne partait pas automatiquement gagnante dans la guerre des consoles 16 bits qui s’annonçait à sa sortie – surtout avec une Mega Drive qui avait eu la bonne idée de partir avec suffisamment d’avance pour avoir fermement assis sa position en occident. Pour conquérir les esprits (et les portefeuilles), il lui fallait avancer avec des exclusivités qui montrait ce qu’elle avait dans le ventre et qu’on ne pouvait trouver nulle part ailleurs. Elles auront été nombreuses, mais du côté de chez Capcom, on peut dire que Super Ghouls’n Ghosts aura frappé fort. Tous les détails dans notre test.

8 janvier 2024 – Rick Dangerous 2

Pour bien des joueurs ayant fait leurs gammes sur un ordinateur des années 80, le nom du plus célèbre archéologue de tous les temps ne fait aucun doute : il s’appelle Rick. Il n’a peut-être pas poussé la ressemblance avec son modèle évident, un certain Indiana, jusqu’à posséder un fouet, mais en termes de die-and-retry hyper-efficace, il n’avait pas son pareil… du moins, jusqu’à ce que surgisse Rick Dangerous 2, bien sûr. Mais surprise ! Notre héros a troqué son chapeau et sa veste en cuir pour une cape et un pistolet laser. De quoi donner envie de rempiler ? La réponse dans notre test.

5 janvier 2024 – Shinobi II : The Silent Fury

En débarquant sur la jeune console portable de SEGA en 1991, l’immortel ninja de la firme avait laissé entrevoir des possibilités très enthousiasmantes – d’autant plus qu’une partie d’entre elles tranchaient radicalement avec ce à quoi nous avait habitué la saga, sans pour autant la trahir. Dès lors, la question de développer ou non un Shinobi II : The Silent Fury était purement théorique, le vrai problème étant de savoir comment faire encore mieux que le premier opus. Ce à quoi les développeurs auront apporté une réponse à la fois simple, culottée et très efficace. Tous les détails dans notre test.

2 janvier 2024 – Rabbit Punch

L’âge et l’expérience s’accumulant, il arrive qu’un sentiment persistant de déjà-vu s’installe, un côté « tout vu, tout fait » qui amène à soupirer sans enthousiasme devant des titres qui auraient fait briller nos yeux trente ans plus tôt. Mais parfois, un petit rien suffit pour tout changer et tout réenchanter, comme par exemple vous envoyer détruire pour la milliardième fois un empire extraterrestre, mais aux commandes d’un lapin géant avec un réacteur dans le dos. C’est l’idée de Rabbit Punch, devenu Rabio Lepus Special sur PC Engine, et si vous voulez tout savoir à ce sujet, les détails sont dans notre test.

1er janvier 2024 – Bonne année à tous !

RetroArchives.fr vous souhaite une très bonne et très heureuse année à tous, et espère pouvoir vous offrir des interviews exclusives et quelques excellentes nouvelles au cours des prochains mois. Merci pour votre soutien et pour vos visites toujours plus nombreuses !